L'association

Le Patrimoine de Fécamp

Fécamp aujourd'hui

Fécamp demain

Vincelli la Grandière

« Vincelli la Grandière » a été bâtie à la fin du siècle dernier. Depuis l'agrandissement du port et l'assainissement du vaste « lac de la mer », un nouveau quartier est né, de Saint-Etienne à la mer, où s'installe le « Tout-Fécamp ». Trois hôtels particuliers appartenant à la famille Le Grand sont ainsi construits dans les abords immédiats du prestigieux Palais Bénédictine : l'actuelle Maison du Tourisme, la maison « normande » du square Vincelli, et... Vincelli la Grandière. Les fils d'Alexandre demeurent ainsi à l'ombre de la « maison-mère ». Fernand, septième des 21 enfants, occupe d'abord la maison Vincelli, habitée ensuite par son fils Fernand, créateur de Radio-Normandie. Lui succède dans la maison, son fils Bruno, directeur à la Société Bénédictine. C'est le dernier occupant de la maison, avant sa reprise par la Société.

 

L'architecture combine harmonieusement briques, silex et pierre. Le pignon à pans de bois rappelle les maisons normandes et l'architecture dite de villégiature ou de bains de mer qu'on trouve sur la côte. Mais c'est surtout l'intérieur qui est intéressant. Dans le salon de réception, les miroirs coulissants et les verrières transforment l'espace selon le rythme des soirées mondaines.

Pour cette maison, Camille Albert, architecte de la ville de Fécamp de 1883 à 1903, et du palais Bénédictine (1895), s'inspire délibérément du style Renaissance. Il multiplie les références au château de Fontainebleau, notamment pour la cheminée, ornée de la salamandre, emblème de François 1er. Les boiseries et le décor s'animent de rinceaux de feuillages, de putti ou petits anges joufflus, de « cartouches », encadrements ornés d'enroulement

Ce choix de décor Renaissance s'explique par l'histoire de la liqueur.

Détail de la porte de la villa sur la rue

 

Le nom Vincelli ; c'est en effet le moine Vincelli qui aurait mis au point au XVIe  siècle, à l'époque de la Renaissance, la composition d'un élixir à base de plantes médicinales locales, d'épices en provenance du Nouveau Monde, tout récemment découvert. Alexandre Le Grand en aurait retrouvé la recette dans un vieux grimoire bénédictin, échappé à la tourmente révolutionnaire. Vincelli est donc à l'honneur dans la famille Le Grand, et dans la société Bénédictine : l'une des maisons familiales porte son nom, et le jardin tout proche s'orne de sa statue dorée.