L'association

Le Patrimoine de Fécamp

Fécamp aujourd'hui

Fécamp demain

La route de l'ivoire et des épices

 

Jean-Claude OMONT

Président

 

A la fin du Moyen Age, des navigateurs dieppois abordent les côtes de Guinée et rapportent quantité de marchandises dont les épices et l'ivoire. C'est à partir du XVIème siècle que les Dieppois se décident à travailler ce matériau noble et créent des oeuvres remarquables.

Parallèlement, à la même époque, vit à Fécamp dans une antique abbaye bénédictine, un jeune moine d'origine vénitienne du nom de Vincelli pour qui les épices et les simples n'ont pas de secret.

Alliant plantes normandes et épices lointaines,  il élabore un élixir qui ne tarde pas à être utilisé dans la région. La proximité des deux villes permet de supposer que Bernardo Vincelli eut l'occasion de se fournir en épices à Dieppe même.

Ont peut admirer aujourd'hui, au Musée de Dieppe, une collection unique au monde de la production des ateliers dieppois de sculpture sur ivoire, du XVIe siècle à nos jours. A Fécamp, on reste stupéfait devant l'extraordinaire architecture des actuels bâtiments de " Bénédictine ", ravi par les arômes de sa distillerie.

Cette "Route de l'Ivoire et des Epices" dont l'ancienneté nous est révélée, propose de revoir ou découvrir les nombreux sites et monuments qui la jalonnent.

(Cliquez sur l'image pour l'agrandir)

Je voudrais souligner, aussi, la rencontre d'un établissement public, la Caisse Nationale des Monuments Historiques et des Sites, et d'une société privée " Bénédictine ", dont le fondateur Alexandre Le Grand comprit très tôt toutes les valeurs du mécénat d'entreprise, un exemple qui mérite d'être cité.

N'est-ce pas sur ce principe que la "Route de l'Ivoire et des Epices", avec l'art, l'économie et le tourisme se conjuguent pour le bonheur des sens et de l'esprit ?