L'association

Le Patrimoine de Fécamp

Fécamp aujourd'hui

Fécamp demain

Le Palais Ducal

Louis LAGARDE

 

 

Les ruines imposantes qui surplombent au sud-ouest l'église abbatiale sont très précieuses pour l'histoire ; les vestiges du Palais Ducal sont encore présents pour témoigner de l'importance de Fécamp à la naissance de la Normandie.

Ces hauts pans de mur rappellent l'épopée des Ducs de Normandie depuis le Xe siècle et leur souci de restaurer les ravages provoqués par les incursions de leurs ancêtres vikings.

Un important château fort est élevé à cette époque sur un éperon rocheux au centre de la profonde vallée de Fécamp.

 

Dans l'enceinte du Fort, qui couvrait 10 hectares, les Ducs de Normandie construisent un palais et un monastère. Ils appellent en 1001 des moines de Cluny sous la direction de Guillaume de Volpiano pour établir les bienfaits de la règle de Saint-Benoît. L'abbaye de la Sainte-Trinité-de-Fécamp est au Moyen Age un pôle de civilisation primordial pour toute la Normandie.

C'est autour de ce Fort et de l'Abbaye que s'enroule la cité médiévale, dont il reste encore de nombreux vestiges, malgré les destructions subies au cours des Guerres de Religion, puis à la suite de la Révolution française, et encore maintenant pour cause de négligence ou de manque d'intérêt.

Les bâtiments imposants de l'Abbaye de la Sainte-Trinité, fortement ravagés en 1790, sont maintenant réduits à l'immeuble qui abrite l'Hôtel-de-Ville, à l'ancien moulin des moines qui lui fait face, à l'ancienne porterie (propriétés privées) et surtout à l'étonnante église abbatiale, heureusement protégée ; elle témoigne par ses dimensions de l'importance du monastère de Fécamp pendant tout le Moyen Age jusqu'à la Révolution de 1789.