L'association

Le Patrimoine de Fécamp

Fécamp aujourd'hui

Fécamp demain

Le musée des Arts et de l'Enfance

21, rue Alexandre Legros

Tél. 02 35 28 31 99

 

Ancienne demeure de style classique plusieurs fois transformée depuis sa construction en 1837 par Pierre Victor Hardy sur l'emplacement de deux petites maisons adjacentes, elle fut acquise par la Ville en 1956 et aménagée en Musée par l'architecte Emile Mauge.

Sur le côté, le porche a pris la place d'une troisième petite maison achetée par le gendre du premier acquéreur. Il est fermé par une grille ornée de plaques de bronze représentant les arts (architecte Fernand Denis 1959). Il donne à la fois

dans un jardin à l'anglaise, - à voir : l'arboretum, le monument aux marins morts exécuté par le céramiste Alexandre Bigot sur les plans du peintre Langrand ,1904, et le monument d'Alphonse Saladin érigé pour le Docteur Léon Dufour,

et sur l'entrée du Musée où des collections se rapportant à la peinture XIXe et XXe siècles, à la vie cauchoise, à la vie religieuse, et à l'enfance se répartissent dans les différentes salles.

 

La peinture

 

Grâce à Charles Hue en 1879, la municipalité accepte la création d'un musée de peintures. Les peintres qui fréquentent la côte participent par des dons ou des conseils. A signaler dans les peintres paysagistes: Schuffenecker "Rochers à Yport" Jules Noel "Le port de Fécamp", "Crinolines sur la plage", Eugène Le Poittevin "Etretat", Georges Dieterle " Masure à St Léonard". Dans les peintres d'histoire : J.Paul Laurens " Homère dans l'île de Syros", Albert Pierre Dawant, son élève, "Le meurtre de Thomas Becket".

 

 

La vie cauchoise

 

 

De nombreux coffres Renaissance et des armoires de mariage au pélican décoré de tourterelles qui se "bécotent" démontrent que les familles du 16ème au 19ème siècle n'hésitaient pas à doter richement leurs filles. Au dernier étage se trouvent rassemblés des meubles et des objets usuels qui illustrent la vie quotidienne d'autrefois dans le Pays de Caux tandis qu'au rez-de-chaussée sont exposées pour la plus grande part des faïences de Rouen ; à noter quelques rares réalisations du Hâvre.

 

 

La vie religieuse

 

 

La majorité des statues ou des bas-reliefs proviennent de l'Abbaye de Fécamp et de l'hôpital de Fécamp longtemps gardé par des Soeurs bénédictines, (ex Prieuré St-Antoine). A noter une Vierge à l'enfant en ivoire XVIe, provenant de l'Abbaye de Valmont.

 

L'enfance

 

C'est au Docteur Léon Dufour que l'on doit la collection de biberons présentée à l'origine dans l'ancien Musée de l'Enfance. Les "gutti", les biberons limande,les biberons à longs tuyaux, hélas dangereux, les premiers stérilisateurs, les biberons à tétine en silicone témoignent de la volonté des humains à faire survivre leur enfant lorsque la mère se trouve dans l'incapacité de nourrir son bébé. A noter quelques peintures mises récemment en dépôt par le Fonds National d'Art Contemporain: "Le dernier baiser d'une mère" de Charles Marchal: une mère s'apprête à déposer son enfant dans un tour d'abandon. "La pesée de cinq heures" de H.A.Laurent Desrousseaux: la pesée dans une maternité d'hôpital ,seconde moitié du XIXème siècle.