L'association

Le Patrimoine de Fécamp

Fécamp aujourd'hui

Fécamp demain

Le mot du Président

Janvier 2009


Nous y sommes : 1909 – 2009
Le pont est établi ! Nous entrons dans le centenaire des Amis du Vieux Fécamp et du Pays de Caux.
C’est une fierté certes, nuancée de réserves que de devoir organiser cette manifestation. Un privilège qu’il va falloir honorer. Cent ans d’histoire au service du Patrimoine d’une ville, d’une région. La traversée du XXe siècle qui a été riche en manifestations de toutes sortes. C’est un regard en arrière sur la personnalité des éminents présidents et animateurs de l’association que nous allons porter.
La tâche est lourde, la responsabilité est grande, mais pourquoi pas, quand je sais pouvoir compter sur le soutien effectif et compétent de celles et ceux qui œuvrent à mes côtés depuis 15 ans. Ils ont d’ores et déjà marqué l’histoire des Amis du Vieux Fécamp. Je ne les cite pas, ils se reconnaîtront, et il vous sera facile de les identifier.
L’éditorial, sous la signature de notre vice-présidente, secrétaire générale, est un hommage aux secrétaires de l’association tout au long du siècle. Il convient de marquer notre reconnaissance pour ce qu’ils nous ont laissé.
Il est de bonne convenance d’ouvrir cette année du centenaire en formant des vœux à votre intention, à ceux qui vous sont chers, pour nous tous, pour le plaisir de nous retrouver lors de nos sorties, de nos travaux.
Mais soyons réunis dans la pensée pour souhaiter que le monde devienne meilleur pour ceux qui sont dans le malheur, la détresse.
Le centenaire sera une belle histoire que nous vivrons tous ensemble.
Le programme des manifestations se confirme. Il est très proche de celui annoncé, dont vous avez été saisis. Nous aimerions qu’il s’exprime en parfaite symbiose avec le monde politique, économique, religieux, associatif et éducatif. Nous sommes pour cela en rapport avec tous les responsables de ces secteurs.
Toutes les manifestations prévues se feront, nous l’espérons,  c’est bien parti, mais tout et autant que les moyens annoncés et espérés se confirmeront. Nous savons que les collectivités sur lesquelles nous comptons ne peuvent tout assurer, mais un tel anniversaire ne revient pas tous les ans !
C’est pourquoi votre mécénat, du plus modeste au plus généreux, peut nous apporter une participation avantageuse, d’autant plus que nous pourrons bénéficier de certaines dispositions en matière d’exonération fiscale ; les particuliers et les entreprises qui décideraient de soutenir le budget du centenaire se verront gratifier d’une déduction fiscale de 66% (ces dispositions s’appliquent d’ores et déjà aux cotisations des membres, et en particulier celles de 2008).
C’est pour l’histoire de Fécamp, du Pays de Caux, et la défense de notre patrimoine que nous vous sollicitons.
Merci d’avance, et tous ensemble
Bonne année du centenaire !



Jean-Claude OMONT
Président


Editorial

Le Conseil d’Administration a souhaité que l’éditorial de cette lettre de janvier 2009 qui ouvre l’année du centenaire, soit consacré « Aux Secrétaires » de l’Association, depuis sa fondation en 1909 jusqu’à nos jours.
On remarquera que cette charge fut tenue pendant longtemps par des secrétaires masculins qu’il est agréable de présenter dans l’ordre chronologique :
    • Paul Leroux, Gustave Vasse, Roger Barre, Auguste Martin, Robert Dumesnil, (Louis Lagarde, Jean-Pierre Durand, Georges Dubosc).           
    • Le mouvement féministe peut-être apparaissant, c’est Mlle Louise Warren qui prit la succession.
Quant à moi, adhérente depuis 1973, je fus désignée par l’Assemblée Générale du 3 décembre 1983. J’y suis toujours ! Il faut penser que ce poste de responsabilité me convient, mais aussi m’engage. Cette mission qui a commencé sous la houlette de Jean Lemaître, pour lequel je garde un excellent souvenir, toujours très accueillant. Je travaille avec l’actuel président, Jean-Claude Omont depuis 1995, 15 ans presque déjà, ce qui laisse à penser que l’harmonie est parfaite.
L’engagement d’une association passe par l’action de son président. On peut penser qu’il se stabilise et perdure par l’implication de son ou sa secrétaire, le rôle de « trésorier » étant aussi primordial.
Il n’est pas inutile de rappeler les travaux de base qu’appelle la fonction, et en même temps, de préciser le devoir de réserve qui en découle :
    • Assurer sa mémoire, sa vie, en accomplissant les tâches pratiques (taper, adresser le courrier aux administrateurs, aux adhérents et autres interlocuteurs) ;   
    • Envoyer les bulletins ;   
    • Rédiger les comptes-rendus des diverses réunions, conseils, assemblées générales ;   
    • Réaliser les photocopies ;   
    • Tenir les registres ;   
    • S’assurer que les démarches légales sont accomplies, ce qui demande bien sûr une grande discrétion, une grande responsabilité, disponibilité, car les courriers et réunions se sont multipliés depuis quelques années.
Aujourd’hui, si les archives des Amis du Vieux Fécamp sont accessibles, précises, et en conformité avec les règles juridiques, c’est grâce au travail de tous ses secrétaires.
En relisant les documents qu’ils ont laissés, on peut se livrer au jeu d’une étude graphologique. C’est leur caractère qui apparaît à travers une écriture, grande, petite, droite, penchée, à l’encre noire le plus souvent, autant de personnalités avec lesquelles ils ont fait, à des périodes différentes, une œuvre collective.
Il m’est très agréable d’avoir à souligner l’importance de leur travail, parce que je le connais bien.
Que leur mémoire soit rappelée à l’occasion de ce centenaire ! C’est tout à l’honneur du Conseil d’Administration.

Annick CARPENTIER