L'association

Le Patrimoine de Fécamp

Fécamp aujourd'hui

Fécamp demain

Mieux connaître d'où on vient pour savoir où on va

Le devenir de l'Hôpital de Fécamp

La chapelle Sainte-Anne de l'Hôpital de Fécamp

 

 

Cet édifice appelé familièrement par les Fécampois « la petite chapelle de l'hôpital » peut être sauvé.

C'est grâce à l'initiative de Michel JUSTET et de son association « l'Art vivant » que cet espoir demeure. Il faut lui en être reconnaissant. Nous l'aiderons dans toute la mesure du possible.

 

Texte de Claire CHAUVIN

(extrait des Annales du Patrimoine nº 11-2004)

 

« Il existe à Fécamp une construction remarquable par son originalité. C'est la vieille chapelle Ste Anne, située au niveau du Pavillon St Louis.

Arrivés au carrefour des rues Paul Bert, du Grand Moulin, du Petit Moulin, de l'hôpital, nous découvrons un pont de pierre sur quatre arches, enjambant la rivière de la Valmont...

Ce pont dit Ste Anne est certainement le plus vieux pont de Fécamp...

Cette chapelle construite au-dessus de l'eau, est décrite en 1738 comme une belle chapelle bâtie par arcades sur la rivière. Il est curieux de constater qu'au XVIIe siècle ce patronyme de Sainte-Anne a pris une importance telle que les Fécampois parlent de Prieuré Sainte-Anne, ce qui fait dire en 1701 que l'hôpital est fondé de Saint-Antoine.

La chapelle Sainte-Anne est vide, mais elle n'a pas fini de jouer un rôle important. C'est en 1886 que l'architecte Camille Albert va la transformer en salle du Conseil d'Administration de l'hôpital.

Contemporaine de N-D de Salut et de l'abbatiale elle a échappé à la démolition révolutionnaire et reste dans ses vieilles rues où les propriétaires restaurent à l'ancienne les façades de leurs maisons. Un témoignage de notre passé »

 

Souhaitons que cela se confirme pour qu'il en soit longtemps comme cela encore. Mais un minimum d'entretien du gros ¤uvre reste impératif, comme le remplacement de la calle de bois qui soutient l'une des arches.