L'association

Le Patrimoine de Fécamp

Fécamp aujourd'hui

Fécamp demain

Conférence du jeudi 12 avril 2012

L'Incendie de la Bénédictine le 12 janvier 1892

Par Bertrand Fontaine, sapeur pompier volontaire au Centre d’Incendie et de Secours de Fécamp
et Patrick Vigan membre du Groupement généalogique du Havre et de Seine-Maritime



Les Amis du Vieux Fécamp, attachés au devoir de mémoire, ont présenté quelques pages d’histoire locale en organisant une conférence sur cet évènement dramatique il y a 120 ans.

Le Président Jean-Claude OMONT ouvrait la séance par ces mots :

« Cette conférence s’imposait si nous en jugeons par l’importance de l’assistance – 130 personnes – Pouvoir l’organiser dans les lieux mêmes où s’est produit le drame est tout un symbole. Nous le devons au sens de l’accueil des dirigeants du Palais Bénédictine et en particulier à Mme Yolande DE BUEIL qui nous accueille aujourd’hui.
Nous avions par ailleurs une opportunité à saisir par le fait même que Patrick VIGAN, membre du Cercle Généalogique du Havre, a déjà présenté avec succès il y a un an au Havre ce que sont devenus les incendiaires DUCHEMIN et DUMONT.
Puis Bertrand FONTAINE est à lui tout seul une bibliothèque vivante quand il s’agit du patrimoine fécampois
Sébastien RONCIN, archiviste du Palais qui mène avec minutie des recherches et un classement tout à fait rassurant vous présentera des objets sortis de l’incendie.
Cet incendie apparu comme un drame est devenu l’objet même d’une lutte incessante par Alexandre LE GRAND, l’homme du 19ème siècle à Fécamp, qui a donné à sa marque et à son produit un rayonnement international.
Sur les lieux du drame, revenu de voyage pour la circonstance, le moment d’émotion passé, il déclara : « Bénédictine n’est pas morte. Je la reconstruirai ! ».
De ce malheur, l’homme de génie en fit une arme de redressement et de développement.
Reconstruit en 3 ans (1892/1895) près de 120 ans après, il rayonne toujours autant sur la cité fécampoise où il accueille toujours plus de 100.000 visiteurs. Il faut le souligner et c’est notre réconfort.
Le Palais Bénédictine représente un Patrimoine bien entretenu et nous en saurons gré aux propriétaires actuels de l’établissement.
Le Palais Bénédictine est très représentatif de Fécamp, Ville d’Art et d’Histoire et laisse toujours espérer un bel avenir pour la cité fécampoise et toute la région.

Cette conférence a été préparée en partenariat avec le Capitaine MARTIN qui dirige le CIS à Fécamp. Nous avons apprécié son accueil le 25 avril. Je le salue, mais aujourd’hui pour raisons électorales il ne peut paraître officiellement.

Le présent n’est rien sans l’existence du passé, il est tout avec la volonté de demain. »



Jean-Claude OMONT






Cliquez sur l'image pour l'agrandir