L'association

Le Patrimoine de Fécamp

Fécamp aujourd'hui

Fécamp demain

ASSEMBLEE GENERALE

dimanche 24 avril 2016

   

          L'Assemblée générale annuelle s'est tenue dans les locaux de la C.C.I. rue Bailly où notre Association est habituée des lieux depuis plusieurs années, en présence des élus :
Mme Marie-Agnès Poussier-Winsback Maire, Mr Pierre Aubry 1er adjoint, chargé de la Culture et de la Vie Associative.
  • Le Mot du Président,
  • le résumé du compte rendu moral 2015,
  • le rapport financier 2015,
  • le budget prévisionnel 2016 (sont reproduits dans l'encart joint à la lettre).
A l'issue de l'Assemblée il a été procédé à la réélection, renouvellement des Membres du Conseil sauf un (soit 16 Membres).
Divers points ont été évoqués de part et d'autre, notamment :
  • le souhait par notre Association de la création d'une «  Maison de la Littérature »,
  • travaux de l'Abbatiale, Chapelle de l'Ancien Hôpital,
  • Chapelle Notre Dame du Salut,
  • panneau bleu sur maison Côte de la Vierge.
Causerie, interventions de :
  • Mme Gisèle Poulain, suite à l'édition de son livre « Le Sanatorium des Grandes-Dalles »,
  • Madame Nadia Guérin, assistée de Virginie Sampic sur «  Les Vitraux de l' Eglise Saint Etienne ».
            Le déjeuner au restaurant de l'Hôtel Normandy a été suivi de l'excellente conférence :
« Les 70 ans de la Quatrième République » par David Bellamy, dont la réputation n'est plus à prouver.



Le mot du  du Président

Bonjour à tous et à toutes.
Bienvenue à notre Assemblée Générale, vous êtes nombreux, c’est une satisfaction et en même temps une preuve de l’intérêt que vous portez à votre association.
« minute de silence pour nos adhérents défunts »
Personnalités excusées : Mme Grelier, M. Revet et M. Bertrand Duboys Fresney.
Je vais saluer les personnalités qui nous font l’honneur de suivre nos travaux :
Madame le Maire, merci ! Vous suivez nos travaux. Le courant avec la mairie passe bien avec un discours honnête et rigoureux. Nous savons bien que toutes nos remarques ou doléances ne peuvent être reçues en même temps, mais déjà nous en parlons. Je reprendrai plus loin quelques sujets majeurs qui nous préoccupent.
Monsieur le Premier Adjoint, l’homme de contact. Vous écoutez et vous entendez, vous répondez, vous informez en faisant valoir toutes les difficultés de la situation. Néanmoins l’impression qu’après un entretien les choses s’éclaircissent. Le Patrimoine s’épanouit dans le temps. Le temps nous dira si nous avions raison.
Je veux aussi saluer madame Virginie Sampic. Elle sait tout le bien que nous pensons de son travail. Pourquoi ne pas le dire. Nous avons le plaisir de l’avoir parmi nous.
Madame Poulain bienvenue. Elle nous entretiendra de son action. BRAVO ! pour son travail remarquable en faveur de la mémoire du Sanatorium des Grandes Dalles.
Votre association « Les Amis du Vieux-Fécamp et du Pays de Caux » va bien. Rien n’est facile, mais tout devient possible à partir d’une présence et d’un engagement des membres du Conseil d’Administration.
Des réalisations marqueront l’année 2015 :
  • A) La sortie du 52e bulletin qui rappelle la mémoire des gens qui ont servi notre société et la cité. J’ai un merci particulier à dire à Jean-Pierre Durand et à Christian Moignard pour la maîtrise de ce dossier.
  • B) Fécamp, Hier et Aujourd’hui continue son chemin. Son exposition au Palais Bénédictine et encore maintenant dans le hall de l’hôpital est une grande satisfaction. On peut penser qu’elle terminera son rayonnement dans le hall de la Mairie en fin d’année. Je remercie le groupe de travail qui l’a mise en place : Claire Chauvin, Delphine Marie, Christian Moignard et Christian Legros. Merci encore à madame Arlette Coudray pour sa donation du fonds Ladiré.
  • C) Nos sorties et rencontres permettent de bons rassemblements, des contacts intéressants. L’organisation bien préparée revient à Annick Carpentier et à Jean-Claude Jeanne.
Si votre association se porte bien, je suis conscient que c’est à vous de le confirmer après la lecture du compte-rendu moral par Annick Carpentier et du compte-rendu financier par Jean-Pierre Fiquet. Rien n’est facile, il convient de rester dans la ligne des fondateurs en observant néanmoins que le contexte a changé. Les statuts modifiés et votés par votre Assemblée en tiennent compte.
Cela explique peut-être pourquoi nous restons aussi nombreux, plus de 100 ans après. La protection du Patrimoine sous toutes ses formes et sa diversité est le mobile de nos actions.
Je vais laisser la parole à Annick Carpentier et à Jean-Pierre Fiquet.
Les sorties et rencontres : il faut les construire, si possible, en fonction de vos attentes. Je laisse Annick en parler.
  • D) La Maison de la Littérature : elle a une raison d’être à Fécamp, elle peut se faire dans le cadre d’une médiathèque ou à côté. C’est un projet qui nous est cher. Nous avons réussi en 1999 « Cent ans de littérature », c’était une initiative de Yves Duboys Fresney. Il porte l’idée de cette Maison, des exemples de réussite existent en Normandie. Je le laisse intervenir.
Avant de terminer par les interventions de madame Poulain sur le sanatorium des Grandes-Dalles et de madame Guérin, du service du patrimoine, sur les vitraux de l’église Saint-Etienne, je voudrais insister sur quelques sujets préoccupants, irritants pour certains :
  • E) Notre Abbaye souffre et pourtant la ville s’est engagée dans une deuxième tranche de travaux. Il y a eu des erreurs, de la part d’entreprises chargées de la mise en œuvre. On nous dit que les travaux actuels en tiennent compte. Soyons confiants. La lettre de Mme le Maire du 23 mars apporte des précisions.
  • F) La Petite Chapelle sur l’eau dans l’ancien hôpital a besoin de travaux de sauvegarde. Il nous a été donné l’assurance que cela serait une question de temps. Il y a cependant des travaux d’entretien qui s’imposent de suite.
  • G) La Chapelle Notre Dame de Salut devient une priorité. Monsieur le Premier Adjoint nous a informés que cela était inscrit pour une solution rapide, mais avec un investissement important. Soyons rassurés. C’est l’occasion de poser une question secondaire : fallait-il mettre le paratonnerre sur la statue ?
  • H) Pour finir, ce qui est irritant c’est la « Maison Bleue, Côte de la Vierge » c’est ainsi qu’elle est citée dans de nombreuses conversations. Une provocation ne ferait pas mieux. Cela est fait au mépris du règlement ZPPAUP aujourd’hui AVAP. Qui a pu laisser passer cela ? Une Déclaration d’Achèvement des Travaux a été signée, par qui ? Cela est inacceptable ou alors nous acceptons que la Côte de la Vierge devienne la Côte d’Arlequin. Je suis désolé, mais il y a des situations qui appellent le soutien des médias. Beaucoup de membres nous alertent. Nous devons réagir.
  • I) Nous nous interrogeons sur l’efficacité de la communication en faveur du Fécamp touristique. Sommes-nous moins bien placés que certaines villes consœurs au regard du document « Festival Normandie Impressionniste » ?
  • J) -Je vous propose de terminer sur une note plus positive, un sujet qui, à mon avis, indique notre engagement. Une nouvelle initiative : nous proposerons début décembre un livre à partir de Fécamp, Hier et Aujourd’hui et dans la collection « 100 ans de changements » aux Editions des Falaises. Rouen et Le Havre ont été réalisés. Il fera 144 pages vendu au prix de 22,50 euros. Les adhérents en recevront un exemplaire.
Voilà, merci à tous, nous avons le droit maintenant de prendre ensemble le pot de l’Amitié.



Communication sur un projet de Maison de la Littérature


Mesdames, Messieurs, chers Amis,

Vous avez tous en mémoire l’exposition organisée par notre association à la Villa Vincelli au cours de l’été 1999 intitulée « 100 ans de littérature à Fécamp et en Pays de Caux ».
Cette exposition réalisée dans un cadre approprié, superbe, mais aujourd’hui fermé, comprenait des panneaux explicatifs et puis des vitrines par thèmes et par auteurs avec des documents originaux ou des éditions anciennes, des photographies, des objets particuliers comme le buste d’Alphonse Karr prêté par l’office du tourisme d’Etretat ; et aussi  souvenez-vous des tentures confectionnées spécialement pour l’exposition avec le nom de tous nos auteurs, du comptoir de vente de livres tenu pendant tout l’été, des conférences organisées au cours de cette même période sur les mêmes thèmes.
L’exposition consistait en une vitrine pour chacun des auteurs, sur Guy de Maupassant, Jean Lorrain, Léo de Kerville, Gaston Demongé, André Gide, Alexandre Dumas, Chardine, Geneviève Duhamelet, Maurice Leblanc, Georges Normandy et bien d’autres ; les vitrines par thèmes portaient sur l’École de Fécamp, les journaux et revues, spécialement sur la Feuille en Quatre, sur la poésie, sur la Littérature et le Mer, la littérature patoisante, la littérature décadente de la fin du 19e.
Comme vous le voyez, avec les souvenirs et la curiosité, avec les recherches en bibliothèques ou en archives, nous pouvions et aujourd’hui nous pouvons encore lister de nombreux écrits de toutes sortes et de nombreux auteurs pour à nouveau les mettre en valeur.
L’exposition a été l’occasion pour nous de prouver nos capacités en organisation, mais aussi de nous rapprocher de nombreux services publics ou privés – je veux parler des services de la Ville de Fécamp, des services du Patrimoine, de la Bibliothèque municipale, des services techniques, de l’office du tourisme d’Etretat, de l’association des amis du Vieux Saint-Valéry avec la Maison Henri IV, des familles des auteurs qui ont toutes répondu avec confiance et gentillesse.

Depuis lors, l’idée nous poursuit à plusieurs d’entre nous, de renouveler l’intérêt pour la littérature locale, de compléter le travail réalisé, de pérenniser l’exposition.

Entre temps, les travaux continuent ailleurs menés par l’association des amis de Flaubert et Maupassant, aussi par l’association des amis de Jean Lorrain et par bien d’autres.

Un quadrillage existe déjà dans le domaine de la littérature régionale : une maison des écrivains existe à Saint-Malo, une autre à Paris 67 Boulevard de Montmorency, une en Vendée à Saint Gilles Croix de Vie.
Une route historique des maisons d’écrivains existe entre la Normandie et l’Île-de-France, de Etretat à Fontainebleau ; en Picardie, il y a treize maisons d’écrivains ; il existe une fédération des maisons d’écrivains et du patrimoine littéraire.
Une forte demande existe dans notre département avec le musée Victor Hugo à Villequier et le musée Flaubert à Rouen, le Havre expose Bernardin de Saint-Pierre ; la demande pourrait très bien être complétée par une nouvelle structure dans le pays de Caux à Fécamp par exemple, région très marquée par la présence de Guy de Maupassant et de Jean Lorrain.

Certes Maupassant ne serait pas né à Fécamp, mais plutôt près de Dieppe, vous vous souvenez de ce « duel épistolaire » entre Lucien Dufils et les Amis du Vieux Dieppe.

En fait Fécamp a beaucoup trop d’atouts pour ne pas s’intéresser à la question ; nous pourrions développer ici un long argumentaire ; mais en réalité nous ne souhaitons par cette initiative que diffuser et transmettre un souhait plutôt général, semble-t-il, de renouveler l’intérêt pour la littérature et un autre souhait de concrétiser cet intérêt par une structure pérenne.

Nous sommes conscients que pour se lancer dans l’idée d’une structure de musée, il faut tout d’abord que le musée de la Pêche fonctionne ; il faut ensuite trouver un site, un lieu d’accueil répondant à de nombreux critères en termes de fonctionnement, de sécurité, d’accessibilité, etc. … il faut enfin monter un budget ce qui n’est pas le plus facile par les temps qui courent ; par contre,  au niveau du fonctionnement, nous sommes là pour le faire et sans prétention, je crois que nous en sommes capables, l’exposition de 1999 et toutes les autres qui ont suivies en étant, semble-t-il, une preuve suffisante.

    Et alors
Avec Maupassant, nous allons pouvoir faire parler les taiseux.
Avec Démongé, nous allons faire parler les Terreux.
Avec Lorrain, nous allons pouvoir réhabiliter le personnage.
Avec Léo de Kerville, Chardine, Normandy, nous allons pouvoir mieux les connaître.
Avec la littérature et la mer, nous aurons avec nous un Océan de lectures.
Avec la poésie, nous allons pouvoir nous évader … etc. …

La question est ainsi posée ; elle est donc grande ouverte.
Nous nous positionnons ouvertement sur le sujet.

Nous sommes à l’écoute de tous pour cela, à commencer par nos sociétaires.

Et alors, dans l’attente d’une réponse quelconque, dans l’attente d’une avancée possible, dans l’attente de jours meilleurs, votre conseil d’administration envisage de créer dès à présent, en complément de notre site internet existant,  un forum d’apport de données et de discussion sur la littérature régionale ; la mise en œuvre se fera par Sébastien Roncin et par moi-même, ainsi que sans doute par nos responsables de l’informatique ; vous serez informés prochainement de la mise en ligne ; nous serons alimentés d’une part par les archives conservées de l’exposition ainsi que toutes celles de l’association, d’autre part par la Bibliothèque Municipale de Fécamp qui devrait pouvoir nous aider ; enfin par vous tous qui êtes motivés par le sujet et qui avez donc votre « mot à dire ».
Alors merci de votre écoute.
Et merci à l’avance de votre contribution.

                                        YDF









Cliquez sur l'image pour l'agrandir