L'association

Le Patrimoine de Fécamp

Fécamp aujourd'hui

Fécamp demain

ASSEMBLEE GENERALE

dimanche 12 avril 2015

   


Une centaine de personnes ont participé à cette réunion annuelle.
Jean-Claude OMONT, président, accueille : madame le Maire, Marie-Agnès POUSSIER-WINSBACK, madame Estelle GRELIER, députée, monsieur pierre AUBRY, adjoint.
Il salue la présence de monsieur Louis LAGARDE, président d’honneur de l’association
et de monsieur Marc DAUDRUY, créateur du fonds de mécénat qui assure le « sauvetage » de l’église Saint-Etienne et bien au-delà. Il excuse l’absence de monsieur Charles REVET, sénateur, en indiquant la subvention obtenue par son intermédiaire de 800 € du ministère de la Culture. Il excuse également madame Dominique TESSIER nouvellement élue conseillère départementale.
Après une minute de silence à la mémoire des amis disparus, il enchaine : madame le Maire, j’ai plaisir à dire que les relations avec la Mairie sont bonnes. Vous êtes avec vos adjoints à l’écoute. Serons-nous entendus ? Sur toutes nos demandes, nous savons que cela sera difficile.
Mais nous avons le réconfort de considérer que nous pouvons apporter une collaboration utile.
Merci pour la subvention de 750 € qui va nous aider à éditer le bulletin N°52 qui sortira fin décembre 2015. Vous nous avez conviés à participer à une réunion pour un échange de point de vue sur le réaménagement du parking Jules Ferry. Nous vous en savons gré.
Bien sûr, vous savez que nous sommes toujours dans l’attente d’un local plus accessible. Nous savons attendre, mais pas trop quand même…
Mademoiselle Annick CARPENTIER, vice-présidente et secrétaire, présente le compte-rendu moral faisant émerger un ensemble d’activités propices aux rencontres et à la recherche du Patrimoine bâti, historique, humain et immatériel. « Le président souligne le travail que cela implique pour satisfaire les attentes les plus diverses des 330 membres de l’association. La découverte du Patrimoine permet sa compréhension et engage le désir de participer à sa sauvegarde. »
Monsieur Jean-Pierre FIQUET, trésorier, présente le compte-rendu financier en soulignant le fait que les cotisations des membres financent pour l’essentiel le coût  d’édition du bulletin édité tous les deux ans. Il insiste sur la cotisation qui amène une déduction fiscale de 66% d’où la possibilité d’augmenter son versement, au gré de chacun.
Ces deux rapports, moral et financier, obtiennent le quitus de l’Assemblée.
Il est ensuite présenté les projets de voyages et rencontres. En insistant sur celui de 2 jours vers Saint-Germain-en-Laye, les 5 et 6 juin 2015, invitant les Amis de l’Association et leurs amis à préciser leur désir d’inscription.
Il est ensuite procédé à la nomination d’un administrateur. Monsieur Sébastien RONCIN, conservateur du Palais Bénédictine se porte candidat et obtient à l’unanimité l’investiture.
Jean-Claude OMONT s’en réjouit : plus nous rassemblons les forces vives du Patrimoine,
plus nous mettons en synergie les moyens de tous, plus nous servirons au mieux l’histoire de la ville et la région. Il précise à cette occasion le caractère compétant de madame Virginie SAMPIC et de monsieur Manuel MARTIN, présents sur beaucoup d’animations.
Parmi les projets, les Amis du Vieux-Fécamp émettent un avis allant dans le sens de donner plus d’attrait aux entrées de la ville :
  • 1) La pénétrante venant du Havre par Goderville et Saint-Léonard présente une forêt de panneaux publicitaires grand format (4m x 3m) qui obstruent le panorama sur la ville.
  • 2) La descente venant de Senneville  par la grande côte offre une belle plantation d’arbres tous asphyxiés par le lierre. Il serait tant de faire quelque chose.
  • 3) L’entrée par la chapelle Notre-Dame de Salut pourrait valoriser davantage le panorama exceptionnel.
Puis, sur un programme à long terme, voilà déjà 15 ans que cela a été avancé, précise Jean-Claude OMONT, la ville réunit des éléments pour mettre en place un Pôle culturel et historique autour de l’Abbaye avec le Palais Ducal, la Maison du Patrimoine (heureusement restaurée), et la Porterie. Encore faut-il s’assurer du Foncier concernant les maisons qui bordent le parvis. Elles ont été toutes, pour la plupart, vendues 2 ou 3 fois en 15 ans. Un parking de 100 emplacements sur la voie ferrée avait été projeté (annulé par madame BREDIN, devenue maire). Pourquoi ?
Puis, s’en suivit une question sensible chère au cœur des Fécampois, le Musée des Pêcheries.
Monsieur QUEVREMONT dans son intervention fustige la gestion de ce chantier depuis 2002 et demande l’avis de l’assemblée sur la réouverture du musée des Terre-Neuvas dans son esprit d’origine.
Madame le Maire s’y oppose pour une question d’image : « pour le moment, dira-t-elle, la priorité n’est pas à l’affrontement, à savoir la responsabilité des uns et des autres. Nous verrons cela après quand nous serons en mesure d’ouvrir le musée. Quand ? Aucune promesse n’est possible, mais nous y travaillons, croyez-moi. »
Madame GRELIER, députée, s’associe à ce point de vue.
Puis Jean-Claude OMONT intervient : « ne pas poser la question du musée serait montrer un désintéressement. Mais trop c’est trop ! Il y a eu une communication mensongère depuis plusieurs années pour couvrir l’idée d’une ouverture prochaine. Être Ami du Musée et critiquer n’étant pas concevable. Pourtant un véritable ami n’est-il pas celui qui critique ?  Il y a les amis de cœur, ils existent, les amis de cour, ils sont souvent trop nombreux et ceux de la vérité, ce que nous voulons être. Les dépassements budgétaires, le manque à gagner va plomber des investissements importants. Il faut le regretter et dire aussi la population fécampoise aura besoin de savoir qui porte la responsabilité d’un tel échec.
La réunion se termina sur une note d’optimisme : le musée des Pêcheries, nous l’aurons. Il sera sauvé du naufrage et arrivera à bon port contre vents et marées. Fécamp dispose de ressources humaines d’un patrimoine bâti et historique remarquable  et entretenu :
-le Palais Bénédictine est un exemple d’un entretien régulier.
-l’Abbaye obtient sa deuxième tranche de travaux.
-l’église Saint-Etienne est sauvée !
La journée fut agrémentée par une présentation des 10 ans la Maison du Patrimoine par Virginie SAMPIC. Un bel exemple de restauration d’une demeure d’un grand intérêt.
Un excellent repas au restaurant fut suivi d’une intervention de Manuel MARTIN, archiviste de la ville, qui présenta un trombinoscope de personnages qui firent la politique, le commerce, le sport, la vie associative de la cité il y a 60 ans.






Cliquez sur l'image pour l'agrandir